IV – Expériences

experiences

J’ai été, de 1992 à 1994, Ingénieur chargé d’étude à l’Association Régionale de Recherche en Economie et Société (A.R.R.E.S.), où j’ai réalisé une dizaine de travaux d’étude et de recherche pour différents commanditaires (des collectivités territoriales locales aux Ministères de l’Agriculture et de l’Environnement).

 Je fût, de 1994 à 1997, Ingénieur chargé d’étude pour l’Atelier des Cordeliers dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE – Association Nationale pour la Recherche Technique) avec le Groupe de Recherche sur les Mutations des Sociétés Européennes – CNRS, Université de Paris X – Nanterre, période durant laquelle j’ai de nouveau réalisé une dizaine de travaux, allant de l’étude finalisée à la recherche fondamentale.

Commanditaires : Association Régionale HLM de Basse Normandie  – Délégation Interministérielle à la Ville – Plan Urbain, Comité bas-normand de la Fondation FRANCE-ACTIVE, Villes d’Avranches, Coutances, Flers, Granville, Saint-Lô, Vire, Saint-Lô, Hérouville Saint Clair,  Observatoire Régional des Formations et des Métiers (OREFOM), Compagnie Nord Ouest Théâtre,…

 A ma connaissance des institutions (collectivités, Directions Régionales, Chambres consulaires, Agence de l’Eau, Conservatoire du Littoral, etc.), s’est ajouté une connaissance plus empirique dans un premier temps, forgée dans la pratique d’enquête, des mouvements sociaux contemporains, et plus particulièrement ruraux et écologistes, bien qu’une partie de mes travaux porte sur les dynamiques et politiques urbaines. Je devins par la suite, d’abord chercheur associé au Laboratoire d’Analyse Sociologique et Anthropologique du Risque (L.A.S.A.R.), dans la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l’Université de Caen,  puis Ingénieur d’études contractuel jusqu’en 1998.

 Enfin, j’ai poursuivi mon activité de chercheur comme A.T.E.R. au Département de sociologie de l’Université de Caen de 1998 à 2001. J’y ai très largement contribué, à partir de la mise en oeuvre d’une activité de recherche fondamentale et appliquée, au développement de l’axe « risques technoscientifiques » et à l’élaboration d’un nouvel axe de recherche orienté vers le patrimoine et la mémoire collective, en y développant une activité de recherche contractuelle liée à un réseau de partenaires institutionnels international (Belgique, Russie, Biélorussie, Ukraine).

 J’ai été de décembre 2002 à juin 2003, chargé de mission Recherche et Développement pour le du Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique (Présidente : C. Lepage, ancienne Ministre de l’Environnement ; direction scientifique : Pr G.-E. Séralini). Il s’agit d’un comité d’expertise et de conseil indépendant, intervenant à différents niveaux : juridique, scientifique (santé, environnement), sociologique, technique (étiquetage).

 J’ai été recruté, de janvier à septembre 2003, comme chargé de mission contractuel à l’Institut Européen des Risques (Présidente : N. Ameline, Secrétaire d’Etat à la Parité), afin d’y développer le potentiel de recherche en sciences humaines dans le domaine du risque technique et de l’environnement. L’Institut rassemble pour principaux membres fondateurs le Conseil Régional de Basse-Normandie, l’Etat, les Universités de Caen, Rouen et Le Havre, les Conseil Régionaux de Haute et Basse Normandie. Cette mission devrait déboucher sur la mise en œuvre de programmes de recherche pluridisciplinaires, sur l’organisation d’un colloque et  sur la mise en œuvre d’un forum. Encadrée par un comité de pilotage, l’équipe de développement à laquelle j’appartiens doit analyser et décrypter le risque technologique sous l’angle territorial et prospectif de manière à définir des modalités possibles d’un programme de recherche en sciences humaines.

J’occupe les fonctions de Maître de Conférence HDR en Sociologie à l’Université de Caen depuis septembre 2003.

 Je suis, depuis janvier 2004, membre du Conseil Scientifique du CRII-GEN (comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique).

 Je suis depuis octobre 2005 codirecteur du Pôle interdisciplinaire Risques de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen.

J’ai organisé et dirigé, en 2005, 2006 et 2008, trois Universités Européenne d’été consacrées à la catastrophe de Tchernobyl (2005, 2008) et aux risques en Europe (2006).

 J’ai repris en 2012 une activité de conseil.

 

retour